Réglementation

Procédure de prélèvement sur les endoscopes souples

La procédure de prélèvement des endoscopes souples est décrite dans l‘instruction du 4 juillet 2016. Elle s’intègre dans la démarche qualité appliquée à l’endoscope. Le contrôle permet de détecter un écart par rapport à la qualité microbiologique attendue.

C’est une procédure qui est souvent réalisée par les équipes des laboratoires dans les établissements privés et réalisée par les équipes médicales dans les établissements publics. Il est néanmoins intéressant que l’ensemble des membres du service ait connaissance de son fonctionnement afin de comprendre les mécanismes associés qui permettent de réduire le risque infectieux.

Procédure

  • Prélever l’endoscope après un traitement complet et après au moins 6 heures de stockage (idéalement au plus près de la durée maximale de stockage).
  • Le prélèvement doit idéalement se faire en présence de deux personnes formées. Une aux prélèvements et l’autre à l’architecture de l’endoscope.
  • Préparation du matériel de prélèvement stérile : Kit de prélèvement, seringue, solution de prélèvement, flacon de recueil
    • La solution de prélèvement doit être stérile, posséder un bon pouvoir de récupération des microorganismes (activité tensio-active), neutraliser l’activité résiduelle des désinfectants (sinon risque de faux négatif) et ne pas influer sur la viabilité et la croissance des microorganismes. Il est recommandé d’utiliser des solutions prêtes à l’emploi (comprenant un neutralisant spécifique du désinfectant). Le sérum physiologique et l’eau stérile ne conviennent pas pour ce type de prélèvement.

  • Les personnes impliquées portent une tenue hospitalière propre et un masque, se désinfectent les mains et portent des gants stériles
  • Elles mettent en place un champ stérile, y posent l’endoscope et désinfectent les extrémités proximales et distales.
  • Injecter un volume compris entre 100 et 200 mL dans l’ensemble des canaux (sauf en cas d’investigation, où l’on prélève une fois par canal pour trouver la cause de contamination). Canal opérateur, canal aspiration-biopsie, canal air-eau, canal érecteur, canal Water Jet. Perte maximale acceptée : 20 % du volume injecté
  • Contrôler visuellement l’écoulement dans chaque canal et la sortie par les différents orifices
  • Ensuite, réaliser une procédure complète de traitement (rinçage préalable puis nettoyage et désinfection).
  • Étiqueter le prélèvement (service, date, heure, identification de l’endoscope et du canal si nécessaire) et l’accompagné d’un document de traçabilité (date, heure, service, nom du préleveur, identification de l’endoscope et du canal, moment du prélèvement, la dernière désinfection, le volume injecté et le volume recueilli)
  • Réaliser l’analyse le plus rapidement possible et conserver le prélèvement au maximum 24h entre 3°C et  7°C.

Source : Instruction du 4 juillet 2016

Prélèvement sur les endoscopes

Les prélèvements microbiologiques font partie du quotidien du service et leur gestion complète permet d’assurer la qualité des soins et la sécurité des patients. Cependant, cela peut consommer beaucoup de temps pour les équipes (cadre de service, hygiène, infirmiers, administration). L’optimisation de cette gestion est donc un enjeu important.

Optiscope - Traçabilité et prélèvement des endoscopes

Optiscope permet de réaliser le suivi de ces procédures et de gagner du temps sur la planification des contrôles microbiologiques. Nous souhaitons développer un assistant numérique d’aide à la gestion du service d’endoscopie. Pour répondre aux besoins du terrain, nous consacrons beaucoup de temps à écouter les besoins des équipes médicales. Vous pouvez nous contacter grâce à la page Contact du site.